L'hypnose contre les addictions


Que faire pour sortir d’une situation de dépendance ?

Cela dépend évidemment du type d’addiction (tabac, alcool, drogue, jeux, ...), du degré de dépendance, de votre environnement (famille, relation, travail, ...) et de vous. Si avez conscience d’un problème d’addiction et que vous souhaitez passer à autre chose le premier pas est déjà fait.

Si vous souhaitez vous faire aider, il existe en France un vaste réseau d’information et de soutien et quand cela est utile, d’accompagnement voire de soins pour se débarrasser des addictions.

Il est aussi important de savoir qu’il est possible de changer et d’arrêter seul, sans aide extérieure.

Que peut faire l’hypnose pour que je change mon comportement ?

Bien qu’en réalité un hypnotiseur professionnel ne prend aucun contrôle sur vous, l’hypnose peut être utilisée pour certaines addictions. 
En effet, l’hypnose peut notamment aider celles et ceux qui désirent changer de comportement. Il est ainsi fréquent d’utiliser l’hypnose pour des changements de comportement alimentaire ou pour accompagner l’arrêt du tabac ou de toutes autres substances ou comportements. 
 
L’hypnose peut vous aider à vous débarrasser des addictions, notamment : 
- En renforçant la motivation via la mobilisation de ressources 
- En réduisant les effets physiques du syndrome de sevrage (pour les addictions à des substances psychoactives) 
- En réduisant les effets psychologiques liés à la dépendance 
- En établissant des étapes ou paliers permettant d’avoir du recul sur la situation vécue et de constater les progressions 
- En inscrivant la démarche dans un changement de vie plus global 
 
Si l’addiction est liée à une problématique médicale il convient d’aborder le sujet avec votre médecin traitant ou un spécialiste qui pourra, s’il l’estime pertinent vous recommander à un hypnologue. Par ailleurs, même si vous ne souffrez d’aucune pathologie, dans certains cas d’addictions à des produits (notamment tabac, alcool ou drogue) votre médecin peut, s’il le juge pertinent, vous prescrire un substitut pour faciliter le sevrage physiologique en complément de l’hypnose ou d’une autre forme d’aide au changement de comportement. 

Qu’est-ce qu’une addiction ?

On trouve deux définitions pour le terme « addiction ». Celle que je retiens concerne la dépendance en général mais certains utilisent le terme « addiction » pour désigner la toxicomanie, qui est selon moi trop réducteur car la toxicomanie est l’une des formes de l’addiction.

Définition d’une addiction

Une addiction est une relation de dépendance nuisible entre une personne et une substance ou une pratique. 
Il y dépendance dès lors qu’il y a impossibilité répétée de contrôler un comportement malgré la connaissance de ses conséquences nuisibles. 
 
Les trois caractéristiques d’une addiction sont donc : 

1/ un lien de dépendance à un produit ou à une pratique 

2/ un comportement hors de contrôle et répété 

3/ des conséquences négatives 

  
Les addictions ne concernent donc pas uniquement les drogues légales et illégales (tabac, alcool, stupéfiants, …). 
On peut être addict aux jeux vidéo (cyberdépendance), aux jeux d’argent, à la télé, au smartphone, à la pâte à tartiner, à la nourriture en général (boulimie), aux achats (oniomanie), au sport (bigorexie), au travail (workaholisme) … la liste est quasiment infinie. Attention toutefois à ne pas confondre addiction et habitude plus ou moins gênante. Comme énoncé ci-avant, il n’y a addiction que si le comportement est nuisible (pour soi ou pour les autres) et hors de contrôle et répété.
 
Lorsque l’addiction concerne une drogue (substance psychoactive ou SPA), on parle de toxicomanie. Se rajoutent alors le symptôme de sevrage ou état de manque (avec des signes plus ou moins intenses et longs, selon les personnes et les produits) ainsi que la toxicité (empoisonnement). 

L’on comprend bien ainsi qu’il existe des formes, des intensités et des gravités d’addictions très différentes et cela dépend autant du produit (toxicité, effet psychotrope, …) et du comportement (fréquence, dose, danger des conséquences et des risques, …) que de la personne concernée (son passé, sa personnalité, son niveau de bien-être et ses désirs, son niveau de conscience de l’addiction, son état de santé physique et mental, son environnement, …).


Comment évaluer le niveau de dépendance ?


Lorsque l'on est confronté à une addiction, l'une des premières mesures consiste à évaluer son intensité.
Il existe pour cela plusieurs méthodes reconnues internationalement par le milieu médical.

Parmi les méthodes simples et reconnues, nous avons : "Le test des 11 questions", plus connu sous le code DSM-5 qui est assez facile à mémoriser et à réaliser (sur soi ou un proche).

J'ai légèrement adapté les questions pour que le test, qui à l'origine se limite à la consommation de substances, prenne en compte une plus grande variété d'addictions.

1/ Le comportement ou la consommation de substance est plus fréquent ou plus intense que prévu ?

2/ Présence d'un désir persistant, ou d'efforts infructueux pour réduire le comportement ?

3/ Beaucoup de temp ou d'argent est affecté à des activités nécessaires pour réaliser le comportement ou pour récupérer de ses effets ?

4/ Présence d'une envie impérieuse (craving) ou fort désir ou besoin pressant de consommer la substance ou d'exécuter le comportement objet de l'addiction ?

5/ Usage ou pratique répétée conduisant à l'incapacité de remplir des obligations familiales, sociales ou professionnelles ?

6/ Pratique continue du comportement ou de la consommation de la substance en dépit de problèmes relationnels, causés ou exacerbés par l'addiction ?

7/ Abandon ou réduction d'activités sociales, professionnelles ou de loisirs importantes, à cause de l'addiction ?

8/ Comportement ou consomation répété dans des situations où cela peut être physiquement dangereux ?

9/ Poursuite bien que la personne sache avoir un problème (psychologique ou physique) se répétant ou persistant, causé ou aggravé par l'addiction ?

10/Tolérance, définie par l'un des symptômes suivants :
. un besoin d'augmenter la fréquence ou l'intensité ?
. un effet diminué à fréquence ou intensité égale ?

11/ (en cas d'addiction concernant la consommation d'une substance:) Sevrage caractérisé par l'une ou l'autre des manifestations suivantes :
. syndrome de sevrage caractéristique de la substance consommée ?
. consommation d'une substance pour soulager ou éviter les symptômes de sevrage ?


On compte le nombre de "oui" afin de classer l'addiction dans l'une trois catégories suivantes :

  • 2 à 3 oui : intensité légère (mais addiction néanmoins présente)
  • 4 à 5 oui : addiction d'intensité modérée
  • 6 oui ou plus : addiction d'intensité sévère



Comment s'orienter en présence d'une addiction 


Pour accéder à des informations, des conseils ou de l'aide concernant une addiction, pour soi ou pour un proche : 



Pour tous types d'addiction, vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant (ou médecin du travail le cas échéant) ou à un addictologue (ou un tabacologue), qui vous informeront et, si besoin, qui vous confiront aux soins d'un profesionnel spécialisé en fonction de votre situation.